Investisseurs : Sécurisez et rentabilisez votre investissement

C’est ce que nous vous offrons au SIUM !

La possibilité d’être informés sur les lois en vigueur et les droits qui sont les vôtres en qualité d’acquéreur.

L’investissement dans l’immobilier peut être une très bonne manière de faire des bénéfices à condition de prendre quelques précautions au préalable.

Avec la crise immobilière de 2017, si les prix ne se sont pas littéralement effondrés, ils n’ont pas progressés et quand le marché va repartir à la hausse les plus values seront bien réelles.

De plus, le Maroc propose une fiscalité souple en matière d’immobilier ; selon la loi fiscale marocaine, et sous certaines conditions, on peut bénéficier d’une exonération de la TVA.

Investir pour louer ou revendre un bien immobilier au Maroc

Actuellement, l’achat d’un bien immobilier pour de la location de vacances constitue un placement très intéressant étant donné la bonne forme de l’activité touristique du pays. Si le bien est bien situé (ville ou appartement Haut Standing), il se louera facilement et l’investissement sera rentabilisé rapidement.

L’achat d’un local commercial peut aussi présenter de bons rapports surtout s’il est situé dans de grandes agglomérations telles que Marrakech ou Casablanca.

Enfin, l’achat d’un appartement pour la location[1] ou la revente reste un investissement intéressant, surtout si on y apporte quelques améliorations en termes d’équipement de la maison : une jolie cuisine, une salle de bain avec de beaux revêtements de sols et de mur, et des finitions soignées feront toute la différence. Il ne faut pas oublier que les détails comptent toujours lorsqu’il y a un choix à faire !

Le rendement locatif : comment déterminer son potentiel

Lorsque l’on parle de rendement locatif, on pense tout de suite au montant qu’il va rapporter à son propriétaire et il y a plusieurs façons de calculer la rentabilité d’une location : le rendement brut, le rendement net ou le rendement  net-net.

Le rendement brut s’obtient en divisant le revenu locatif annuel par le prix d’achat du bien incluant les frais annexes (notaire, agence immobilière, prêt bancaire, etc.), le tout multiplié par 100

Exemple : soit un loyer mensuel de 10 000DH donc 120 000DH par an et un coût total d’achat du bien à 2 000 000DH, le calcul sera :

(120 000 ÷ 2 000 000) × 100 = 6%

Le rendement net va s’obtenir en divisant le revenu locatif annuel auquel on soustrait le montant des taxes  foncières et frais divers (frais de syndic, changement de locataires (temps de latence entre 2 locataires au cours duquel le bien n’est pas loué), etc. par le prix d’achat du bien multiplié par 100. On peut estimer que ces frais représentent environ 30% des revenus générés par la location.

Exemple avec le même bien que ci-dessus :

(120 000 – 40 000 ÷ 2 000 000) × 100 = 4%

Nous ne nous étendrons pas sur le rendement net – net car il prend en compte la situation fiscale du propriétaire ; cela va donc dépendre de ses revenus et de son taux d’imposition.

Acheter un bien pour y vivre

L’achat d’un bien au titre de résidence représente 66% des transactions et les marocains ne sont pas les seuls acquéreurs. Beaucoup d’européens achètent un bien immobilier au Maroc pour en faire leur résidence principale : ils profitent d’un pouvoir d’achat accru par un coût de la vie plus bas et des dispositions fiscales par rapport au paiement de l’impôt sur le revenu plus attrayantes qu’en Europe. Bref, tout le monde y gagne !

Où investir au Maroc ?

Tout dépend de la finalité de l’achat : pour un bien touristique, il est évident que des villes comme Tanger, Essaouira, Fès, Agadir ou Marrakech sont très prisées des touristes.

S’il s’agit d’un local professionnel, alors les grandes villes comme Casablanca ou Marrakech et les logements destinés à la location ou à la vente pour les citoyens marocains trouveront davantage preneurs là où l’activité économique est la plus dynamique. Enfin, les petites surfaces ne sont pas à négliger dans les villes universitaires, à proximité des facultés et des écoles supérieures car les étudiants eux aussi, ont besoin de se loger.

L’envie ne doit pas gommer la prudence

Investir au Maroc peut être une opération très lucrative mais cela ne doit pas être au détriment de la prudence.

Les spéculateurs induisent parfois l’acheteur potentiel en erreur en faisant sortir de terre des ensembles immobiliers de Haut Standing sans qu’il y ait réellement de demande ; alors cela envoie une fausse information au marché ! Parfois cela fonctionne et les biens se vendent mais parfois cela ne fonctionne pas et les biens doivent se vendre en dessous de leur valeur et le marché perd de son dynamisme dû à une trop forte spéculation. C’est tout simplement ce qui s’est passé en 2016.

Outre ces manières agressives de faire des affaires on peut toujours, comme dans n’importe quel business être confrontés à des personnes peu scrupuleuses ; c’est pourquoi il est essentiel de bien se renseigner avant de se lancer dans  l’achat d’un ou de plusieurs biens immobiliers en venant rencontrer des professionnels (Promoteurs et Agences immobilières, notaires, agences d’urbanismes, etc.)

Sources :

  • I-Immobilier.ma : Pourquoi investir dans l’immobilier
  • com : Investissement locatif au Maroc et rentabilité
  • I-Immobilier.ma : Est-il toujours opportun d’investir dans l’immobilier au Maroc
  • http://www.neonet7-immobilier.com/6-raisons-dinvestir-dans-limmobilier-au-maroc/

[1] Voir l’article sur la nouvelle loi sur le bail onglet « visiteurs » (Locataires : Droits et Devoirs)